Les interviews

X.
Libraire

Gérant d'une librairie généraliste

~ Comment êtes-vous devenu libraire ?

En fait, j'ai fait des études d'histoire de l'art. Ma mère tenait une librairie depuis 25 ans, je l'ai donc reprise à la fin de mon cursus scolaire. La plupart du temps, actuellement, les libraires que l'on engage sont des gens qui ont fait des études universitaires. Ce sont souvent des personnes qui sortent des sections d'histoire, d'histoire de l'art ou de journalisme et qui ont fait une licence complémentaire en librairie. Avant, le personnel ne possédait que rarement une qualification et se formait sur le tas.

~ Ces formations suffisent-elles pour être directement opérationnel pour le travail en librairie ?

Je crois qu'un stage reste indispensable pour pouvoir passer de la théorie à la pratique. Il est essentiel de travailler et d'apprendre à « toucher du livre » au sein d'une librairie. En effet, une librairie est avant tout un commerce avec tout ce que cela implique : gestion, trésorerie, comptabilité. Et puis, il y a le côté plus culturel de la marchandise : on ne vend pas des petits pois. C'est le côté noble du métier mais c'est avant tout un commerce.

~ Quelles sont les qualités que vous demandez à votre personnel ?

Je veux avant tout engager des gens qui sont passionnés de livres mais qui possèdent un sens commercial, qui soient très rigoureux et qui soient curieux de tout. Notre librairie est une librairie de « conseil », il faut être parfaitement au courant de l'actualité du livre pour pouvoir renseigner le client jusqu'au bout. C'est difficile de transmettre une information adéquate et de se tenir au courant : 5000 livres différents entrent dans notre magasin chaque année. Pour ce faire, il faut lire les critiques et la presse, se tenir au courant via les médias et les émissions littéraires... Bref, il faut être ouvert au monde. On possède des livres qui traitent de tous les sujets.

~ Le sens de l'écoute et de la communication est donc important ?

En effet, certains clients savent exactement ce qu'ils désirent quand ils entrent chez nous, mais d'autres n'ont pas d'idée prédéfinie. Il faut donc pouvoir les écouter pour les conseiller correctement. Il faut faire aussi preuve de beaucoup de diplomatie quand un livre commandé ou prévu n'arrive pas dans les rayons. Parfois les clients s'impatientent ou s'énervent...

~ La gestion d'une librairie est-elle difficile ?

De plus en plus, car nous sommes soumis à la concurrence des grandes surfaces. Celles-ci ne font pas tout le travail de recherche et de promotion du livre comme nous le faisons. En général, ils se contentent de mettre des livres grand public à la disposition des clients. Malheureusement, ces grandes surfaces deviennent de plus en plus puissantes et, en Belgique, il ne reste plus beaucoup de librairies comme la nôtre qui réalisent un travail de fond. Les marges bénéficiaires sont étroites, nous arrivons à nous maintenir mais je pense que l'avenir sera difficile. Nous devons mettre nos avantages en avant : fonds plus large et plus fouillé, possibilité de conseil...

~ Parmi ces services à la clientèle, il y a aussi les animations ?

En effet, mon collègue qui s'occupe des sciences humaines met sur pied différents événements au sein de notre magasin et à l'extérieur de celui-ci afin d'aller au devant de la clientèle : dans les colloques, conférences, séminaires... Il édite également un petit journal que nous mettons à la disposition de notre clientèle. Dès lors, il doit prendre énormément de contacts. Aujourd'hui, un libraire doit pouvoir sortir de sa librairie.

~ Savoir maîtriser l'outil informatique, est-ce important ?

Aujourd'hui les tâches que nous menons grâce aux ordinateurs sont très nombreuses : gestion de stock, publicité sur Internet, « mailing », fichier de clients, recherches bibliographiques, commandes de livres... Pour moi, les connaissances informatiques sont devenues indispensables.

~ Pourquoi devenir libraire ?

Il est clair que l'on ne devient pas riche en travaillant dans une librairie. Je pense donc que nous réalisons ce métier véritablement par passion du livre. C'est un produit prestigieux. C'est un réel plaisir de travailler avec une marchandise qui fournit autant de sensations visuelles, intellectuelles, tactiles... C'est passionnant de voir et de savoir ce qui se fait dans le monde du livre. On peut aussi ramener des livres chez soi et prendre le temps de les lire.

~ Quels sont les critères selon lesquels vous engagez votre personnel ?

C'est clair que les gens qui ont une bonne formation possèdent une méthode efficace. Mais je recherche surtout des gens qui ont un caractère adéquat pour travailler en librairie, qui en veulent. Cela se voit, en général, rapidement au style de C.V. que je reçois. Je ne vais pas jusqu'à réaliser des analyses graphologiques mais il est clair qu'un C.V. bien fait est le principal atout. Je recherche aussi de préférence des gens qui ont une expérience d'une ou deux années en librairie.

 

Fiches métier associées

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.