Les interviews

Jean-Michel Verhelst
Programmateur radio

Jean-Michel Verhelst est programmateur sur Pure fm.

~ Parlez-nous de votre parcours scolaire…

J’ai fait une licence (ex-master) en communication appliquée à l’IHECS.

~ Quel est votre parcours professionnel?

J’ai commencé par être animateur pour plusieurs radios: Radio Libellule à Comines, Radio Panik Bruxelles ou encore Radio Equinoxe à Liège. Ensuite, j’ai été programmateur pour Bruxelles Capitale (RTBF) pendant 4 ans et aujourd’hui, je suis programmateur sur Pure FM (RTBF).

~ Pourquoi avez-vous eu envie de travailler dans le milieu de la radio? Qu’est-ce qui vous a attiré?

J’ai toujours été un dingue de musique et ai par conséquent toujours été naturellement attiré par ce média dès mon adolescence. J’ai tenté l’expérience, et ce fut la révélation.

~ En quoi consiste exactement la programmation d’une station radio? Quelles sont les différentes étapes?

Il y a tout d’abord chaque semaine, l’accueil des différents labels qui amènent leurs nouveautés, la prospection sur internet et la lecture de la presse spécialisée. Ensuite, j’écoute tout ce qui a été reçu, je choisis des disques et vient ensuite l’encodage dans le logiciel de programmation Selector. Enfin, j’établis ensuite la programmation dans les différentes émissions en fonction des thèmes et créneaux horaires de chacune d’elles.

~ Sur quels critères vous basez-vous pour choisir les titres qui seront diffusés?

Il y a des critères qualitatifs et puis, il faut respecter le «format» de la radio et le public visé mais également les notions de quotas pour les radios de la RTBF.

~ Travaillez-vous seul ou en équipe?

Nous sommes deux sur Pure FM.

~ Quel est l’horaire de travail?

Il est libre et varié. Nous avons une quantité X de travail à réaliser, le seul horaire à respecter est le délai de livraison de la programmation d’une émission en fonction de l’heure à laquelle elle commence.

~ Quelles sont les principales difficultés rencontrées dans votre métier?

Il faut pouvoir faire la part des choses entre ce qui doit passer sur notre radio et nos goûts personnels, penser à l’auditeur avant de se faire plaisir. Il faut savoir dire non. Il y a beaucoup de disques reçus par rapport au faible pourcentage qui entre en rotation et certains artistes ne comprennent pas leur non-diffusion. Il faut aussi accepter la critique car, comme ce n’est pas une science exacte, il y a autant d’avis différents sur notre programmation qu’il y a de paires d’oreilles pour l’écouter.

~ Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier? Ce qui vous plait le plus? Le moins?

Parmi les avantages, il y a le fait de recevoir tous les disques et avant tout le monde et de pouvoir assister à tous les concerts et rencontrer certains artistes. Par contre, quand votre métier est votre passion, les frontières avec la vie privée deviennent floues et parfois on éprouve moins de plaisir à écouter de la musique car cela revêt une connotation professionnelle.

~ D’après vous, quelles sont les qualités qu’il faut posséder si l’on veut devenir programmateur?

Je pense qu’il faut aimer la musique depuis longtemps, avoir une bonne dose de feeling, une solide culture musicale mais aussi une bonne dose de diplomatie et de bonnes aptitudes à communiquer.

~ Quels sont les conseils que vous donneriez à un jeune qui a envie de se lancer dans le milieu?

Fonce!!!!!!!!!:)

 

Fiches métier associées

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.