Choisissez les secteurs qui vous intéressent, les activités liées seront marquées d'une icône
  • Architecture, décoration & design
  • Arts numériques
  • Arts plastiques & visuels
  • Cinéma, radio & télévision
  • Cirque, arts de la rue & arts forains
  • Langues & lettres
  • Métiers techniques & de l'ombre
  • Mettre en valeur le patrimoine
  • Mode
  • Musique & danse
  • Organisation & encadrement
  • Théâtre
Evènements à tenir à l'oeil : ...
Fermer
Ouvrir les catégories
couv cirque

Posté le 02/07/2012

Carnet Culture : Cirque, arts forains & de la rue

Le Carnet Culture "Cirque, arts forains & de la rue" est sorti!

Il est disponible dans tous les centres SIEP!

Saltimbanques, créateurs d’émotions

Le secteur du cirque, des arts forains et de la rue a connu une reconnaissance tardive mais ô combien essentielle ! En effet, les spectacles proposés, les artistes engagés et les conditions de travail diffèrent tellement des autres domaines, comme le théâtre par exemple, que le secteur se devait de posséder ses propres moyens pour s’épanouir.

Les circassiens et autres professionnels présentés dans ce carnet ont cette particularité d’être souvent itinérants et d’exercer leur art en dehors des murs. Ils vont à la rencontre du public dans la rue, lors de festivals, dans une structure ou sous un chapiteau déplacés de villes en villages. Dans ces conditions, la vie en communauté fait fréquemment partie intégrante de leur cadre de travail.

Leur créativité est mise au service de l’émotion, dans le but de proposer des numéros étonnants, touchants, comiques ou satiriques. Les différentes techniques circassiennes présentées supposent également un entraînement physique intense, quitte à repousser ses limites.

Enfin, les artistes du cirque, des arts forains et de la rue sont avant tout polyvalents ! Notamment par nécessité, au vu du statut quelque peu précaire du secteur (qui reste  le moins subsidié en Fédération Wallonie-Bruxelles). Cette polyvalence est présente en termes de fonction. En effet, il n’est pas rare qu’un artiste occupe parallèlement un poste plus administratif (gestion, ressources humaines, diffusion, promotion, etc.) au sein de la compagnie à laquelle il appartient ou qu’il aura créée. Il peut aussi endosser lui-même des rôles techniques, comme la mise en place du matériel, la technique de son et lumière, etc.

Mais la polyvalence prend aussi et surtout la forme d’une ouverture vers d’autres disciplines, d’autres formes d’art, d’autres cultures. Les numéros présentés en ressortent plus riches artistiquement car ils proposent une association des techniques traditionnelles du cirque à celles du théâtre, de la danse, des arts plastiques, de la musique ou même du cinéma. Le secteur connaît donc une importante évolution. En fonction de l’effet désiré, les numéros peuvent ainsi être agrémentés de projections, de musique, d’effets spéciaux, de bruitages, etc. Toute cette mixité suscite les échanges, entraîne des rencontres enrichissantes et génère des spectacles surprenants.

Si ce carnet met l’accent sur les techniques circassiennes et sur quelques métiers « de la rue », ces artistes sont aussi souvent comédiens, danseurs, improvisateurs, musiciens ou conteurs. En fin de carrière ou parallèlement à celle-ci, ils sont également nombreux à se tourner vers l’enseignement de leur art au sein d’écoles de cirque, d’ateliers, ou autres.

Dans l’envers du décor, le scénographe, le metteur en scène, le monteur de chapiteau ou encore le concepteur d’agrès ne doivent pas être oubliés.

La plupart de ces métiers ayant déjà fait l’objet de carnets spécifiques, nous vous invitons à les retrouver sur le site internet

Si tu veux en savoir plus :

  • lire d’autres interviews de professionnels,
  • découvrir d’autres métiers,
  • connaitre le détail des formations listées ici,
  • obtenir les adresses des écoles et autres organismes de formations...

Surfe sur notre site Culture & Métiers, le site du génie culturel : http://www.genieculturel.be/metiers/  

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.